Encadrements

CLASSIQUES

 

Les Moulures de cadre traditionnel (M blanche & M noire) sont:

  • Des moulures en bois dur
  • Recouvertes d’un gesso*
  • Teintées avec une peinture écologique à base d’eau (sans solvant)
  • Avec une finition lisse – noir mat ou blanc mat

 

MODERNE

 

Les Moulures Dibond (MD blanche & MD noire), les Caisses Américaines (CA blanche & CA noire) sont:

  • Des moulures en bois dur
  • Recouvertes d’un gesso*
  • Teintées avec une peinture écologique à base d’eau (sans solvant)
  • Avec une finition lisse – noir mat ou blanc mat

Les Caisses Américaines brun foncé et les Moulures brun foncé sont:

  • Des moulures en bois ayous**
  • Teintées sur le bois (la structure du bois reste visible)

 

Les Caisses Américaines en bois naturel et les Moulures en bois naturel sont:

  • Des moulures en bois ayous**
  • Sans finition
Les Moulures en bois foncé (imitation chêne) sont:
  • Des moulures en bois ayous**
  • Recouvertes d’un plaquage en chêne naturel d’une superbe finition

 

Passe-Partout

Nous utilisons un passepartout Moorman de qualité supérieure. Ils sont recouverts d’une surface en papier blanche ou teintée crème ou teintée en noir. D’une épaisseur de 1.7mm, ils comprennent une âme en carton fabriquée sans acide (Ph neutre) afin de ne pas altérer l’œuvre avec laquelle ils seront en contact.

Verre

Pour nos encadrements sous verre, nous utilisons un vitrage Tru Vue Conservation Clear® d’une épaisseur de 2mm. De fabrication américaine (Tru Vue®) est la référence en matière de verre d’encadrement anti-UV. Il faut savoir que les rayons ultra-violets altèrent la structure du papier, décolorent les photos et les œuvres d’art. Le verre d’encadrement anti-UV Tru Vue®, à l’aspect d’un verre normal mais freine considérablement le processus de vieillissement et de décoloration car il arrête 97% des rayons UV nocifs, alors que le verre normal arrête seulement 40% des rayons UV et le verre anti-réflexion seaculement 60%.

Les caisses américaines

La « caisse américaine »

La caisse américaine : l’encadrement privilégié par les galeries d’Art du monde entier, les décorateurs d’intérieurs et les artistes peintres évidemment. Pourquoi la caisse américaine connaît-elle un immense succès ? L’une des raisons principales est sans nul doute sa ligne épurée qui souligne vos œuvres sans jamais les dénaturer.

L’harmonie des couleurs est rehaussée immédiatement, et offre à vos créations picturales une ouverture exceptionnelle. Idéale pour vos tableaux contemporains, la caisse américaine se décline en plusieurs tons.  

Vous optez pour un cadre de caisse américaine noire, vous choisissez le caractère, la force, la puissance. Ce ton apporte en plus de la symbolique qui le caractérise une élégance et un chic infini. Cette caisse américaine abordable apportera donc à vos œuvres contemporaines une force et une mise en valeur exceptionnelle des rouges, des jaunes, des violets, des cobalts. Le jaillissement de la lumière est ainsi prolongé et le fini satiné de cet encadrement renforcera à coup sûr vos peintures hautes en couleurs.

L’origine de la « caisse américaine »

C’est l’invention d’un américain au début du XXème siècle. Les caisses destinées à l’emballage pour le transport étaient fabriquées en bois. Avec l’apparition du carton ondulé, Il créa un carton pliable appelé « caisse américaine » depuis très utilisé. De ce principe de base, à partir de quatre tasseaux de bois brut assemblés, un cadre à fond plat est constitué. Il est appelé caisse américaine ou cornière et est destiné à mettre en valeur les toiles de peintres de façon sobre et élégante. Ce cadre est aussi appelé « floaster frame » aux USA, car la toile semble flotter dans son support.

Une technique d’encadrement très prisée

La caisse américaine souligne l’œuvre de sa présence tout en se faisant discrète. La technique d’encadrement consiste à laisser 1 à 2 cm entre la toile et le bord de la baguette.

L’art contemporain, les artistes, les galeries, les grands musées l’ont, depuis des décennies, adoptée mais aussi les amateurs et les particuliers. La décoration moderne épurée et design la met en avant. Cette technique d’encadrement ne cesse de se développer au fil des années avec l’arrivée des nouvelles technologies, les tirages numériques sur toile et autres supports comme le Dibond font leur plus bel effet dans une caisse adaptée en bois ou en métal.

Jean-Marie Ghislain


*Le gesso était connu des Egyptiens depuis la plus haute antiquité, puisqu'on l'a identifié pour la première fois dans les appartements funéraires du roi Djéser à Sakkara, scellant aux parois les éléments de faïence bleue qui les décorent, statues et statuettes de l'Ancien, du Moyen et du Nouvel Empire. Celles-ci étaient recouvertes du même gesso avant d'être polychromées. Les peintres du Nouvel Empire n'en varièrent pas la formule pour préparer les parois des tombes qu'ils avaient à décorer. A l'époque ptolémaïque et romaine encore, les masques funéraires plastiques étaient faits de gesso moulé, ou plus rarement modelé sur une âme de papyrus ou de chiffons encollés. Le bois soigneusement poli, recouvert d'une couche de gesso que l'on avait laissé sécher, puis lissé, était prêt à être peint. L'artiste traçait alors en quelques traits de pinceau une esquisse rapide de son modèle, en noir ou à l'ocre rouge. Certaines de ces esquisses, premier jet de la création, ont été retrouvées au dos même des panneaux. (Source : J.-E. Berger Foundation)

**Ayous ou Wawa sont des dénominations commerciales pour l’espèce botanique Triplochiton scleroxylon K. Schum qui appartient à la famille des Sterculacées. Cette essence possède de nombreuses variantes comme le samba de la Côte d’Ivoire et l’obéché du Nigéria, mais les importations sur le marché belge se limitent à l’ayous du Cameroun et au wawa du Ghana.