Visages pour le monde

Visages pour le monde

Notre artiste et ami Philippe Berkenbaum s'expose au parlement bruxellois !

Pêcheurs birmans, ramasseuses d'algues tanzaniennes, cueilleuses de thé sri-lankaises, tagueurs biélorusses,forçats du sel éthiopiens... De ses nombreux voyages, le journaliste et photographe Philippe Berkenbaum nous ramène des visages qui témoignent d'une diversité de destins si éloignés des nôtres et pourtant si humains.

Journaliste et photographe indépendant, notre collaborateur Philippe Berkenbaum parcourt le monde pour témoigner de sa diversité. Guidé avant tout par les rencontres et la découverte de cultures parfois ancestrales, il s'attache à restituer la réalité quotidienne de ses interlocuteurs à travers des portraits in situ, sans artifices ni mise en scène. Et sans la moindre arrière-pensée misérabiliste.

Les personnes qu'il croise et photographie – jamais sans leur accord - vivent souvent dans des conditions précaires, dénuées de tout, écrasées de labeur. Mais dans l'immense majorité des cas, elles témoignent d'une chaleur, d'une prévenance et d'une ouverture à l'autre qu'on rencontre.

 

Zanzibar-philippe-berkebaum

Sur la côte est de Zanzibar, la culture des algues fait la fortune de l'industrie cosmétique ou agroalimentaire et assure un maigre revenu aux femmes. Tandis que les hommes sont à la pêche.

Visages pour le monde s'expose

du 16 janvier au 1e" février, dans les locaux du parlement francophone bruxellois

77 rue du Lombard, à Bruxelles.

 

Source : REGARDS DECOUVERTE – Le Vif – Numéro 02 – 10 01 2019

 



Produits apparentés

Nous ne pouvons pas trouver des produits correspondant à la sélection.